De l’eau sur la Lune

WASHINGTON, 24 sept 2009 (AFP) – Des particules d’eau sont présentes sur la surface de la Lune, selon trois observations dévoilées mercredi, qui bouleversent de précédentes conclusions de la science selon lesquelles le sol lunaire serait sec à la possible exception de glace aux pôles (Mossiklin?)

La publication de ces travaux intervient deux semaines avant qu’une sonde lunaire de la Nasa n’aille s’écraser à dessein près du pôle sud de la Lune pour détecter ou non la présence d’eau dans l’analyse du nuage de poussière et de débris soulevé par l’impact.

En clair, selon le professeur Henri C#*, pour obtenir de l’eau, il faut bien mâcher la poussière.

Selon la Nasa, il est tout à fait envisageable que dès Noël prochain, un groupe de volontaires lécheurs de diverses nationalités pourra être envoyé via un vaisseau encore secret, et largué au dessus de la surface lunaire… discrètement (car ON nous épie, surtout du côté de la face cachée).

Équipés d’un système de communication hautement sophistiqué qui fonctionne sans piles et qui leur permettra d’écouter la radio, ils pileront la roche comme s’il s’agissait de mil, pour en extraire le substantifique composé H2O.

D’après des calculs précis, un bon millier d’hommes travaillant d’arrache pieds pendant longtemps, suffira à produire une demie carafe d’eau.

Reste à savoir pourquoi.

Leave a Reply